Le pH normal du corps devrait avoisiner 7.0-7.5 pour que tous ses systèmes puissent fonctionner correctement. Cependant, il est fréquent de constater des valeurs de pH très acides dans la population en général. Toutes les tranches de population sont affectées, y compris les enfants.

Un corps acidifié doit dépenser énormément d'énergie et de minéraux pour tenter de rétablir un pH normal, c'est une question de survie ! Alors, si votre alimentation ne fournit pas assez de minéraux alcalins pour compenser, votre corps devra puiser dans ses réserves, c'est à dire dans le sang d'abord, dans la peau et les muqueuses, les articulations et finalement dans vos os. Il pourra en résulter à la longue des problèmes de peau, des muqueuses fragiles, des articulations douloureuses et des os moins denses, plus cassants.

Que faire pour aider votre corps à rétablir un pH normal ?

  1. Avoir une bonne hygiène de vie:
    1. Sommeil de qualité et suffisant (consulter L'ABC d'un bon sommeil)
    2. Faire de l'exercice (sans briser le corps), bouger chaque jour, être bien dans sa peau
    3. Respirer de l'air frais, le plus pur possible, chaque jour
    4. Boire beaucoup d'eau de bonne qualité
    5. Éliminer la surcharge de stress et apprendre à mieux le gérer
    6. Moment de relaxation chaque jour (important avant le coucher)
    7. Rire, échanger, rencontrer des gens, se réaliser, être utile
  2. Changer votre alimentation:
    1. Manger des fruits et des légumes, des aliments complets.
    2. Réduire au maximum les aliments acides et acidifiants.
    3. Consommer des aliments alcalinisants (voir tableau).
    4. Choisir le plus possible des aliments biologiques et locaux, de petites fermes. En effet, le mode de culture certifié biologique, à petite ou moyenne échelle, permet d'obtenir des produits contenant plus de minéraux. De plus les produits locaux sont plus frais, peuvent être cueillis à maturité et sont donc plus savoureux, plus nutritifs et moins acidifiants.
    5. Manger des aliments de saison assure d'obtenir plus de valeur nutritive que ceux des fruits et légumes récoltés à l'étranger avant d'être mûrs et ayant voyagé longtemps. Pour en manger toute l'année, reste le séchage ou la congélation.
    6. Changer l'alimentation de façon graduelle, en commençant par ceux qui sont en caractères gras dans le tableau qui suit. Quand vous êtes plus à l'aise, continuer avec d'autres aliments.

Pour équilibrer le pH de votre corps, vous devrez probablement maintenir ce type d'alimentation pendant une période prolongée. Pour vous aider à maintenir l'équilibre après cette période, il s'agira de compenser la prise d'un aliment plus acide ou acidifiant par d'autres plus alcalins ou alcalinisants.

Les aliments ou groupes d'aliments détaillés à gauche dans le tableau suivant sont généralement plus acides et souvent acidifiants, irritants ou excitants. Pour chacun, j'offre des suggestions de remplacement plus alcalins, alcalinisants ou les moins acides et irritants possible.

Changements alimentaires proposés

Aliments acides, acidifiants, irritants ou excitants. Pas plus de 20% des choix.

Meilleurs choix. Aliments alcalins, alcalinisants ou moins acides. Au moins 80% des choix alimentaires.

Thé noir Favoriser le thé vert, les tisanes de bonne qualité, particulièrement les plantes reminéralisantes (ortie, prêle, avoine fleurie, framboisier par exemple).
Café Café de céréales, chicorée, petit-lait de chèvre déshydraté (Mont Capra est excellent).
Chocolat Chocolat noir, peu sucré, en petite quantité.
Alcool (de tous types et particulièrement la bière)

1 verre de vin rouge de bonne qualité (bio si possible) à l'occasion pour les antioxydants.

Vins désalcoolisés, Moûts de pomme, Kombucha, eaux minérales de bonne qualité

Boissons gazeuses commerciales Moûts de pomme, eaux minérales aromatisées (naturellement), jus de fruits gazéifiés (genre spritzers), jus de fruits peu acides.
Boissons énergisantes Tisane de menthe poivrée, plantes adaptogènes (anti-stress et tonifiantes) en supplément (suma ginseng, maca par exemple).
Sucres raffinés: sucre blanc, cassonade, sirop de maïs, mélasse de fantaisie par exemple, donc bonbons, desserts, aliments sucrés en général Sucres naturels en petite quantité: sucre de canne brut (Succanat), miel non-pasteurisé, sirop d'érable ou d'agave, mélasse Blackstrap, purée et compotes de fruits, dattes et autres fruits séchés, beurre de pomme,
Édulcorants chimiques (de synthèse)

Stévia (Stevia rebaudiana), en extrait concentré liquide ou en poudre à conseiller.<

Maltitol, xylitol (peu).

Préservateurs chimiques, additifs alimentaires Éliminer le plus possible. Choisir plutôt l'acide citrique ou jus de citron, la vitamine E. Les vitamines et minéraux sont acceptés, de même que les arômes naturels.
Vinaigre blanc et ce qui en contient: ketchup, sauce à salade, vinaigrettes, marinades, moutarde préparée par exemple. Vinaigre de cidre non-pasteurisé, non-filtré. Kombucha. Vinaigres de riz, de prunes Umeboshi, balsamique en petites quantités. Condiments à base de vinaigre de cidre (peu). Choucroute fraîche et légumes lacto-fermentés.
Viandes rouges d'élevage, charcuteries. Volailles commerciales. Viandes rouges sauvages, gibier. Volailles nourries de grains et bien élevées. Poissons, fruits de mer. Légumineuses et produits dérivés du soya.
Oeufs commerciaux Oeufs frais de poules nourries aux grains entiers, bien élevées, oeufs biologiques.
Excès de protéines, peu importe la source (oeufs, viande, noix, légumineuses, graines, etc.)
  1. Adultes: de 0.8 g/Kg (sédentaire) à 1.6 g/Kg (athlètes)
  2. Femme enceinte ou allaitante: de 15-25 g/Kg
  3. Adolescents: environ 1 g/Kg
  4. Enfants: environ 1.2 g/Kg

Arachides, noisettes, vieilles noix.

Beurre d'arachides

Éviter les arachides. Noix et graines trempées et germées. Graines de citrouille, tournesol et autres. Amandes et cajous.

Beurres d'amande, cajou, soya et autres.

Excès de soya (plus de 2 portions par jour)

Lait de soya

Réduire et varier les sources de protéines végétales, particulièrement les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots de tous genres et fèves de Lima, fèves des marais (gourganes).

Varier avec les autres boissons végétales à base de riz, amande, quinoa, chanvre, etc.

Lait et produits laitiers

Fromages, crème glacée

Lait de chèvre et de brebis, boissons végétales.

Yogourt, fromages frais. Sorbets, yogourt glacé, crème glacée de riz, soya ou amande.

Blé et farine blanche ou de blé entier commercial, sous toutes leurs formes: pain, pâtes, pâtisseries, couscous, etc. Blé intégral ou complet, idéalement les variétés kamut ou épeautre, ainsi que leurs dérivés: pain, pâtes, couscous, craquelins, boulghour, etc.
Pain entier à la levure (contient de l'acide phytique qui retient les minéraux). Pain au levain (l'acide phytique est inactivé) autant que possible.
Autres céréales: gruau d'avoine rapide, orge perlé, riz blanc (long, court, basmati, etc.). Gruau d'avoine entière, orge mondé, riz brun (long, court, basmati), quinoa, sarrasin blanc ou rôti (kasha), millet, amarante, etc.

Huiles et gras de mauvaise qualité: huiles raffinées, extraites à chaud, blanchies, désodorisées, hydrogénées. Graisses végétales ou animales.

 

Friture, frites et chips.

Bons gras: huiles variées de première pression à froid et d'olive extra-vierge. Avocat, olives, noix et graines variées, entières ou en beurres. Noix de coco ou huile de coco.

Sources riches en oméga-3: lin moulu, chanvre, chia, sacha inchi, argan et leurs huiles. Huile de canola, huile d'Udo (Flora), Bio-Alpha Plus (Orphée). Poissons des mers froides (privilégier les petits): sardine, anchois, hareng, maquereau, éperlan, saumon sauvage, etc.

Cuire à la vapeur, sauter, rôtir plutôt que frire les aliments. Croustilles cuites au four, pommes de terre en julienne mélangées avec un peu d'huile assaisonnées et cuites au four.

Sel blanc iodé Sel de mer gris, algues marines (flocons de petit goémon par ex.), sel aromatisé aux herbes, gomashio (sel de sésame).
Fruits acides: ananas, citron, pamplemousse, lime, kiwi, fraise, canneberge, tomate, pomme McIntosh, fruits pas mûrs ou cueillis verts.

Tous les autres, particulièrement banane, poire, pomme Délicieuse et Gala. Famille du melon (cantaloup, melons, concombres), à consommer à part.

Fruits mûrs biologiques si possible, cueillis mûrs idéalement. Les fruits acides mûrs consommés juste après la cueillette sont moins acides. Consommer les fruits de préférence au jus. Pas trop de fruits séchés.

Bien laver les fruits non-biologiques avec un savon spécial pour éliminer les pesticides.

Légumes bouillis ou en conserve Crudités et salades. Légumes légèrement cuits, encore croquants, à la vapeur, sautés ou grillés légèrement. Pomme de terre au four.

Rhubarbe, épinard, asperge, laitue Iceberg.

Légumes biologiques et locaux si possible. Autres légumes et laitues. Pas trop de betterave (acide oxalique).
Sauce à salade Mayonnaise faite de bonne huile (peu).
Sauce soya commerciale

Sauce Tamari, Shoyu ou Bragg.

 

Contrôle du pH

Si vous désirez suivre vos progrès, des languettes de pH urinaire sont disponibles sur le marché. Faire couler l’urine sur le papier réactif ou récolter l’urine et tremper la languette dedans. Comparer ensuite les couleurs obtenues sur la charte pour déterminer le pH.

Procédure : Au départ, prendre 2 mesures par jour, matin et soir, en évitant la 1e urine du matin. Noter les résultats chaque jour pendant 5-7 jours. Faire une moyenne qui représentera votre pH de départ. Vérifier ensuite à toutes les 2 semaines en faisant des moyennes sur 2-3 jours. Il serait utile de noter ces observations sur un cahier et aussi de noter quelles sources principales d’acidité vous affectent dans le moment (pas seulement alimentaire).

Les produits de santé naturels

  1. Suppléments de minéraux alcalins: Erbasit ou Alcabase
  2. Petit-lait de chèvre alpine Mont Capra, excellent à consommer en remplacement du café par exemple.
  3. Plantes alcalinisantes, en capsules ou en tisane : ortie, avoine, framboisier, prêle (en petite quantité) et trèfle rouge par exemple.
  4. Pour les maux d'estomac : Petit-lait de chèvre alpine Mont Capra, gel d’aloès buvable, reine des prés (teinture-mère) et orme rouge (poudre ou pastilles).
  5. Gel de silice organique (Sili-mer G5 ou Vita-Sil). Note : ne pas utiliser une cuillère de métal.
  6. Chlorophylle, jus d’herbe de blé ou d’orge, petites pousses et germinations.
  7. Luzerne en comprimés.
  8. Spiruline, chlorelle et algues en général.
  9. Les produits «verts» Greens + de Genuine Health et particulièrement la gamme Enerex sont pratiques, délicieux et très complets.
  10. La bentonite hydratée buvable ou l'eau d’argile blanche Vogel peuvent aussi être utilisées.
  11. Truc : Les colliers de noisetier sont également utiles.


N’hésitez pas à me consulter pour plus de détails ou pour ajuster ces recommandations à vos propres besoins.